Tout savoir sur l'Analyse Couleur Personnelle
cf. La Colorimétrie - PARTIE 2

Dans la 1ère PARTIE de cet article, nous avons rencontré les principaux acteurs de cette histoire, qui ont tous contribué à améliorer notre compréhension de la Couleur et son rôle dans notre vie.

Maintenant, je vous propose de voir comment se déroule concrètement une Analyse Couleur Personnelle. Pourquoi et comment ça marche scientifiquement ? Et si c’est fait pour vous ? C’est ici, dans la 2ème PARTIE de cet article.

N’hésitez pas à utiliser (ouvrir/fermer) la table des matières ci-dessous pour naviguer plus rapidement.

Table des matières

Les différentes méthodes d'Analyse Couleur (ACP)

Il existe 3 manières de pratiquer une Analyse Couleur Personnelle, ou un test “colorimétrique”.

Voyons d’abord la méthode originelle, celle de notre pionnière Suzanne Caygill.

1. SUZANNE CAYGILL - des palettes de couleurs peintes à la main

Des Couleurs "sur-mesure"

La technique mise au point par Suzanne consiste à peindre à la main une palette directement tirée des couleurs personnelles de la cliente (peau, yeux et cheveux).

Le tête à tête dure environ une heure et demie. Puis l’analyste ajoute à la palette des échantillons de tissus et des imprimés choisis spécifiquement pour la cliente. Le résultat est unique en son genre.

Si vous voulez voir comment se déroule une séance, vous pouvez visionner la vidéo de Rochele HC Hirsch. Cette ancienne élève et collaboratrice de Suzanne nous explique tout en détails. N.B. : la vidéo est en anglais.

Le diagnostic Saisonnier selon Suzanne

Voyons maintenant comment Suzanne construit son diagnostic. Comment Suzanne trouve-t-elle la Saison Colorimétrique de sa cliente ?

Peut-être que ce point intéressera seulement les professionnel(le)s ou les plus passionné(e)s d’entre vous. Mais ces explications m’ont été directement confiées par Rochele et elles sont très éclairantes.

N.B. : s’il vous manque certaines notions théoriques(*), mon article sur la Théorie de la Couleur vous permettra de les compléter.

D’un point de vue pratique : Suzanne évalue la QUALITÉ* des couleurs de sa cliente pendant qu’elle les peint.

Elle part d’une TEINTE* pure (Hue). Puis elle ajoute différents pigments : blanc, gris, noir, kaki, terre d’ombre, terre de sienne – ou simplement de l’eau. Alors, du choix de ces pigments, elle déduit la QUALITÉ de la couleur qu’elle peint et par extension, elle déduit la Saison de la personne. L’ajout de noir, par exemple, signale la présence de la Saison Hiver.

Voici les 4 catégories de couleurs définies par Suzanne :

  • Clear – couleurs vives et translucides du Printemps,
  • Muted – couleurs adoucies et grisées de l’Été,
  • Somber – couleurs sombres et riches de l’Automne,
  • Sharp – couleurs nettes et fortes de l’Hiver.

D’un point de vue théorique : Suzanne ne s’intéresse pas à la température* des couleurs. Ses palettes comportent aussi bien des tons chauds que des tons froids.

"Color, the essence of you" (1980) - Extraits :

« L’ensemble des pigments contenus dans votre peau, vos cheveux et vos yeux, forme une empreinte colorée unique et propre à chaque personne. Cette triade est votre clé personnelle ; et celle-ci révèle votre relation privilégiée avec l’une des quatre harmonies de couleurs de la nature, que vous soyez une femme ou un homme.» – Suzanne Caygill

Autres critères de diagnostic

En plus des couleurs, l’analyste qui pratique cette méthode prend en compte le niveau de contraste*, les motifs et la texture de la peau, des cheveux et des yeux. Il relève les caractéristiques physiques du corps et du visage, et il observe la manière dont la personne bouge.

Tous ces indicateurs l’aident à déterminer la Saison de Base de sa cliente et sa catégorie (voir ci-dessous).

Avec le temps, les plus expérimentés utilisent aussi les correspondances psychologiques enseignées par Suzanne. Celles-ci relient les 4 Saisons à certains types de personnalité – avec leurs goûts, leurs qualités et leurs défauts, leurs forces et leurs faiblesses.

4 Saisons, 16 catégories et 64 Profils

Rochele, avec qui je corresponds, m’a écrit ceci :

«Le plus souvent, Suzanne parlait de 4 catégories* pour chacune des 4 Saisons, et plus généralement de 64 profils. Quoiqu’il en soit, elle n’était pas du tout stricte à propos de ces catégories. Et elle arrivait souvent avec un nouveau nom pour relier une cliente à un autre aspect de la nature. C’est parce que Suzanne célébrait le caractère unique de chaque individu, tout en étant très attentive aux caractéristiques psychologiques récurrentes de chacune des 4 Saisons.»

Archives – The Tawny Autumn ( topaze / nonchalant ) est l’une des 16 catégories d’Automne.

Pour Conclure

Cette forme d’Analyse Couleur 100% sur-mesure nécessite beaucoup d’entraînement. Donc les praticiens sont peu nombreux. Et à ma connaissance, aucun n’exerce en France.

2. CAROLE JACKSON - les débuts du Draping

Mille fois plus accessible que la méthode de Suzanne Caygill, voyons maintenant la technique du DRAPING (drapé). Rendue populaire par Carole Jackson, c’est LA technique d’analyse couleur la plus répandue à l’heure actuelle.

Qui est Carole Jackson ?

En 1980, Carole Jackson est une conseillère en image californienne de 38 ans. Formée à la Fashion Academy par Gerrie Pinckney et Marge Swenson, elle enseigne et exerce son métier en Virginie.

Cette année-là, elle publie le livre-phénomène de la décennie, le fameux “Color Me Beautiful” dont elle vend 13 millions d’exemplaires en l’espace de 7 ans. Hélas pour nous, jamais traduit en français…

Et d’un seul coup, Carole démocratise l’Analyse Couleur Personnelle et la méthode du DRAPING, ressuscitant bien malgré elle les travaux de Chevreul évoqués dans la 1ère partie de cet article.

Carole Jackson et son livre (1980)

En quoi consiste la technique du Draping ?

Le Draping est une méthode basée sur la comparaison.

Elle consiste à placer successivement différentes paires de tissus colorés sous le visage d’une personne, pour ensuite observer l’effet des couleurs sur son teint et l’éclat de son regard.

Les tissus sont classés par familles : 4 grandes familles qui correspondent aux harmonies de couleurs des 4 Saisons, le langage universel de la Création.

Techniquement : on compare les couleurs deux par deux, en prenant chaque fois  2 couleurs provenant de 2 familles différentes. Et on choisit la meilleure des deux : or ou argent, orange ou rose, bleu clair ou bleu foncé, etc.

Utilisés dans un ordre précis, ces “drapés” permettent de révéler la connexion qui existe entre les couleurs d’une personne (peau, yeux, cheveux) et l’une des 4 Saisons. Il s’agit de la fameuse connexion déjà évoquée par Johannes Itten et par Suzanne Caygill.

Hannah Marriott with Angi Jones. Photograph: Alecsandra Raluca Dragoi/The Guardian

Une fois la connexion établie, la personne découvre une palette plus complète de 30 couleurs supposées lui aller.

Et elle fait l’acquisition d’un nuancier portatif qu’elle est encouragée à utiliser pour faire son shopping, choisir ses vêtements et son maquillage, mais aussi les objets qui l’entourent, la décoration de sa maison, les fleurs de son jardin, etc.

Voici les 4 palettes  d’origine de la société Color Me Beautiful :

AVANTAGES et INCONVENIENTS de la méthode Color Me Beautiful®

Si on la compare avec la technique artisanale et poétique de Suzanne Caygill, la méthode CMB® est la version “prêt-à-porter” de l’Analyse Couleur Personnelle. Or, la standardisation présente des avantages et des inconvénients.

Avantages : simple et pédagogique, la méthode CMB® est pratique et accessible, avec ses drapés, ses gammes de couleurs standardisées et ses nuanciers portatifs.

Inconvénients : cette apparente simplicité cache certaines lacunes. Et celles-ci ont empêché un grand nombre de femmes de trouver “leur Saison”. J’aborde ce sujet en détails dans l’article sur la Théorie des 4 Saisons.

En attendant, voici une image simple. En 1980, on peut dire que la méthode CMB® est comparable à une boussole rudimentaire à 4 branches. Celle-ci n’a que 4 directions : Nord – Est – Sud – Ouest.

Alors comment faire si on veut mettre le cap vers le Sud-Ouest, ou qu’on cherche la direction Nord/Nord-Est ?

Il va falloir attendre quelques années pour que la méthode progresse et que cela devienne possible.

Pour Conclure

En 1980, Carole Jackson a proposé sa propre version de la Théorie des 4 Saisons. Hélas, en standardisant la méthode de Suzanne Caygill, elle a perdu une partie de la recette originale.

Heureusement, le problème sera en partie résolu vers la fin des années 80, quand CMB® affinera les bases théoriques de sa méthode et passera de 4 à “12 saisons”.

À l’heure actuelle, il est possible d’aller encore plus loin. Comment ? En utilisant la Théorie de la Couleur et la Théorie des 4 Saisons de manière encore plus rigoureuse. Et alors on retrouve les “16 saisons” de Suzanne Caygill.

N.B. : si vous voulez tout savoir sur la Théorie des 4 Saisons et ses différentes avancées, l’article est ici. Pour vous, j’y détaille chaque protocole, avec ses avantages et ses inconvénients. Puis je les illustre avec des exemples de femmes françaises connues.

3. Les systèmes hybrides

Entre la version customisée de Suzanne Caygill et la version 100% standardisée de Carole Jackson, il existe aussi des systèmes hybrides, à la fois standardisés et personnalisables.

Il serait laborieux et inutile d’aborder en détail ces différents systèmes, dont les dates de création s’étalent sur près d’un siècle. Il suffit de dire qu’ils forment l’historique déjà très long de l’analyse couleur personnelle.

Essayons plutôt de comprendre comment ça marche.

La Colorimétrie, comment ça marche scientifiquement ?

Beaucoup de choses ont déjà été dites sur la “colorimétrie”.

Certaines conseillères vous parlent de votre “rayonnement subtile”, de votre “lumière intérieure”. D’autres affirment qu’il est impossible de trouver sa Saison sans passer par une séance de Draping… Ce qui n’empêche pourtant pas certaines femmes de recevoir jusqu’à 3 diagnostics différents !

Dans ce cas, comment faire pour y voir clair ?

Je démystifie tout ça pour vous !

1. Voilà le Secret...

En réalité, cette technique repose sur un effet observable, mesurable et reproductible.

N’en déplaisent à certain(e)s, on peut donc vraiment parler de Science.

Et cet effet, c’est celui que produit LA LOI D’ATTRACTION.

On entend beaucoup parler de cette loi, mais là il s’agit d’un tout autre contexte. Alors, écoutez bien ça.

Lorsque vous placez une couleur près de votre visage, cette couleur fait ressortir les pigments similaires déjà présents dans votre peau, vos yeux ou vos cheveux. Donc, elle les rend plus visibles. Elle les renforce. En anglais, on dit “like attracts like”.

Exemple : un pull bleu fait ressortir le bleu de vos yeux, un pull rouge fait ressortir le rouge de vos joues,
si tant est que vous ayez les yeux bleus ou le teint suffisamment rouge.

2. Étudions ensemble un cas concret

Voici un exemple simple pour illustrer la loi d’attraction.

Regardez bien attentivement la jeune femme brune, ci-dessous.

Sa peau est naturellement chaude : elle contient plus de pigments jaunes que de pigments bleus (ce qui devrait vous rappeler la découverte de Robert Dorr). C’est mesurable car on peut effectivement comparer sa peau avec d’autres peaux. N.B. : Nous laissons pour l’instant de côté les yeux et les cheveux.

Avec un peu d’entraînement, vous pouvez assez facilement constater que :

  • lorsqu’elle porte un jaune chaud et/ou un rouge à lèvres orangé, la pigmentation jaune de sa peau ressort encore davantage. En fait, son teint sature de jaune. Il se brouille et les contours de son visage deviennent flous. Du coup, notre regard fuit car c’est inconfortable.
Fille brune analyse couleur bleu colorimétrie
  • bien au contraire, quand elle porte un bleu froid et/ou un rouge à lèvres rose foncé, ceux-ci ont la capacité d’équilibrer les pigments jaunes excédentaires de sa peau. Résultat, la photo gagne en netteté. Sa peau a l’air plus fraîche, plus vivante. La jeune femme gagne en présence, elle accroche littéralement notre regard.
Retenez-bien que :

Certaines couleurs favorisent l’équilibre entre les pigments chauds et froids naturellement présents dans notre peau, alors que d’autres couleurs favorisent le déséquilibre en accentuant la force du pigment dominant (chaud ou froid), ce qui le rend visuellement trop présent et donc gênant pour notre œil qui recherche instinctivement l’harmonie.

3. Comment distinguer les Bonnes et les Mauvaises couleurs ?

Vous vous en doutez bien, il n’existe pas de « bonnes » ou de « mauvaises » couleurs. D’ailleurs, vous pouvez toutes les porter, à condition de trouver la bonne nuance.

Mais pour répondre à la question posée dans le titre, j’aime dire à mes clientes que “le résultat d’une analyse couleur n’est pas restrictif, il est objectif”.

Car objectivement, certaines couleurs ne nous sont pas favorables. Alors que d’autres ont la capacité de faire ressortir ce qu’il y a de mieux chez nous.

Pas besoin pour moi de réinventer l’eau chaude… Voici les bons et les mauvais effets des couleurs, listés par Carole Jackson dans son livre “Color Me Beautiful” :

Les Bonnes Couleurs
Les Mauvaises Couleurs
Les Bonnes Couleurs
Les Mauvaises Couleurs

Ajoutons aussi que la Couleur a une dimension énergétique. C’est une vibration qui peut nous nourrir et nous soigner, ou faire tout l’opposé.

Et à ce titre, certaines couleurs :

Pendant que d’autres couleurs :

Il suffit d’observer. Tout le monde peut en faire l’expérience.

Est-ce que l'Analyse Couleur est faite pour Vous ?

J’ai souvent pu observer que les jeunes enfants choisissent instinctivement des couleurs qui leur vont bien, avant d’être durablement influencés par leur entourage (parents, copains, société, industrie du jouet, industrie textile).

Vers l’âge de 5 ans, une camarade de classe de mon fils adorait les robes noires, ce qui était incompréhensible pour sa mère. Or, cette enfant aux cheveux noirs était une petite fille Hiver et le noir était bien l’une de ses couleurs naturelles. Cela va sans dire que sa mère, une femme Été, préférait l’habiller de couleurs pastel plus adaptées à son âge…

1. La Couleur, un sens inné

En grandissant, il est probable que vous aussi vous ayez perdu le sens inné de vos couleurs personnelles, ou du moins en partie.

L’analyse couleur personnelle (ACP) peut vous permettre de restaurer cet instinct, si vous acceptez de vous laisser guider par la joie intense que vos couleurs peuvent vous procurer.

Moi-même, je me rappelle combien j’étais sceptique quand j’ai observé pour la première fois la palette de couleurs qui était soi-disant la mienne : des teintes vives et chaudes. Exactement l’opposé de ce que j’avais pris l’habitude de porter. Puis, j’ai essayé l’une d’entre elles et le résultat fut incroyable.

J’avais choisi une robe rouge orangé pour me rendre à un mariage. Une couleur que je trouvais trop intense et extrêmement voyante. Mais c’était « la couleur de l’année » et on la trouvait partout.

Le jour de l’évènement arriva. Et pour de sérieuses raisons de santé, j’étais passablement fatiguée et maussade. Je reçus pourtant les compliments chaleureux et visiblement sincères d’une amie (moi, pas ma robe, hein ? … ). Je doutais encore mais vérifiais par moi-même le résultat dans un miroir. Elle avait raison, j’avais bonne mine. Et après plusieurs autres compliments, mon humeur et mon énergie remontèrent bien plus haut que je ne m’y attendais. Je n’avais plus qu’une idée en tête, apprivoiser rapidement les autres couleurs de ma palette.

2. Alors OUI, l’analyse couleur est faite pour vous, si...

Et pour vous encourager, j’ai encore traduit un passage du livre de Suzanne Caygill qui raconte merveilleusement à quel point l’effet de la Couleur peut être magique  :

 “Color, the essence of you” (1980) – Extrait :

“Au cours des trente années pendant lesquelles j’ai donné des conférences sur la Théorie des 4 Saisons, j’ai vu de telles transformations chez mes client(e)s que je peux dire que cette théorie a été largement confirmée par des dizaines de milliers de femmes et d’hommes.

Une fois leur identité personnelle nourrie et sécurisée par leurs couleurs, il s’est développé chez ces individus : un sentiment d’unité , une profonde appréciation de l’Univers et des autres êtres humains, une compréhension approfondie de soi et des autres, et une utilisation dynamique de leur créativité et de leurs énergies personnelles.

Cette prise de conscience a eu des conséquences heureuses à différents niveaux : amélioration de l’ambiance familiale, guérison de certaines maladies, réparation de certains mariages, développement de nouveaux modes de vie, accomplissement professionnel accéléré, vie entrepreneuriale audacieuse, etc.

La vie s’est exprimée de mille manières.”  –  Suzanne Caygill

Un dernier conseil

Avant de choisir un / ou une professionnelle pour vous guider dans cette démarche, formez un peu votre œil.

Lisez. Renseignez-vous. Apprivoisez les bases théoriques de la couleur (avec cet article sur la Théorie de la Couleur, par exemple). Entraînez-vous à distinguer les couleurs (chaudes, froides, vives, sourdes, etc.). Sinon, vous risquez de vivre passivement cette séance et de laisser le / ou la professionnelle apprécier seul(e) les effets des différentes couleurs sur votre visage. Surtout si le test est exécuté rapidement. Alors qu’il est important de pouvoir apprivoiser le processus.

Me concernant, l’Analyse Couleur est un outil qui me passionne et que j’utilise d’une manière tout à fait personnelle.

D’abord, je commence par passer en revue quelques notions essentielles avec la personne que je coache, pour m’assurer qu’elle comprend le vocabulaire de la Couleur. Puis je déroule le test, que j’ai préparé en amont grâce aux photos de mon / ou ma cliente. Suivant la complexité du profil, la durée du diagnostic peut passer du simple au triple et je préfère le préparer tranquillement. Enfin dans un troisième temps, j’aide la personne à bien s’approprier ses couleurs, à comprendre chacune d’elles pour atteindre le maximum d’autonomie.

Toutes vos questions sont les bienvenues dans les commentaires, j’y répondrai directement – ou par un article.

Et enfin, n’hésitez pas me contacter directement, ici.

Je souhaite être informé(e) des dernières nouveautés